Harcèlement dans la publicité : les Lionnes et l’AACC lancent une enquête nationale

Il n’y a pas de progrès sans mesure.

85-Actu-Lionnes

C’est à l’aune de cette célèbre maxime, dans la foulée des révélations du mouvement #MeTooPub et des publications du compte Instagram de Julie Camille, @balancetonagency, que l’Association des agences-conseils en communication (AACC) et les Lionnes, association de défense et de promotion des femmes dans le secteur de la publicité et de la communication, lancent une étude barométrique censée analyser le harcèlement (moral, sexiste et sexuel) en agence de communication.

Son nom : l’état des Lionnes. En partenariat avec OpinionWay, l’enquête, qui compte 34 questions, permettra « de mesurer la situation et de piloter des actions de transformation pérennes dans le secteur », promettent ses initiateurs, mais aussi, notamment, de « diagnostiquer les ressentis personnels et les démarches mises en place, aussi bien que les ressentis en matière d’égalité salariale ou les préjugés sexistes ambiants ». Elle est ouverte à toutes et tous, victimes ou témoins, salariées, stagiaires...

Dans le secteur, une telle action concrète, dans le cadre d’un partenariat entre une association militante et un syndicat d’agences, est une première. « C'est un combat de long terme et il est collectif. Nous travaillons donc avec l’ensemble des parties prenantes », commentent Bertille Toledano et David Leclabart, respectivement présidente et trésorier de l’AACC. L’étude sera disponible jusqu’au 12 février et les résultats dévoilés courant mars 2021. Avec, bien sûr, anonymat garanti.

Antoine Gazeau