La Métropole de Lille et Bastille lancent Hello Lille

Elle a été dévoilée par la Métropole européenne de Lille (MEL) à l’occasion de ses premières Rencontres métropolitaines de l’économie, qui réunissaient plus de 500 entrepreneurs, le 15 novembre, à Marcq-en-Baroeul.

63-actu-Lille

Créée par l’agence Bastille (Paris), la nouvelle marque d’attractivité partagée «Hello Lille» «exprime la générosité, le sens de l’accueil, la convivialité des métropolitains, selon Damien Castelain, le président de la MEL. C’est une invitation à venir visiter, s’installer ou s’implanter sur le territoire de la métropole lilloise. Hello Lille, en français comme en anglais (le terme «Hello» ayant intégré le dictionnaire tricolore, NDLR), c’est un symbole d’ouverture.» L’objectif, donc : promouvoir le territoire en France et à l’international, notamment en direction de l’Europe du nord, et hisser la MEL au niveau des grandes métropoles européennes qui ont franchi ce pas, à l’instar d’OnlyLyon, d’IAmsterdam, de be Berlin.

La marque a fait l’objet, pendant près d’un an, d’une très large concertation accompagnée par CoManaging (Paris), laquelle a classiquement généré un portrait identitaire du territoire. «On a pris le temps qu’il fallait, explique Nicolas Sokolowski, directeur de la communication de la MEL. C’est une marque partagée, qui doit permettre à chacun de s’investir dans une démarche d’attractivité. Vu les applaudisements reçus le 15 novembre, on a visé juste.» Il faut dire qu’après avoir été déçus par Lille’s, née sous le précédent mandat, les acteurs économiques et touristiques locaux se montraient quelque peu impatients.

Plusieurs actions accompagnent la naissance d’Hello Lille, à commencer par la création d’une agence d’attractivité métropolitaine, qui sera présentée au vote le 14 décembre. à partir de 2019, elle aurait pour missions principales la promotion de l’image de la métropole en tant que destination touristique et d’affaires, le développement de la fréquentation touristique, le soutien aux grands événements et la prospection de différents investisseurs. 

ANTOINE GAZEAU